SteveStories, Voidtown

Voidtown #1: Tires Toutes Tes Armes / Fire All Your Weapons

SteveStories, Voidtown
Voidtown #1: Tires Toutes Tes Armes / Fire All Your Weapons

Voidtown #1 : Lorsque Tu N'As Plus D'Options Tires Toutes Vos Armes

[français ici, english next]

Janner n’était pas à l’abri de la peur. Mais il avait des secrets. Ils l’ont aidé à survivre. Il avait le pouvoir qu’il utilisait quand il en avait besoin, mais il essayait de le garder caché. Il jeta œil rapide au coin de l’immeuble et fut presque frit comme du bacon. Un rayon brûlant faisait fondre un gros morceau de mur où sa tête avait été. Maintenant pourrait être un de ces moments, pensa-t-il.

Ou il pourrait simplement se retourner et courir. Mais il n’a pas été engagé pour courir. Son travail consistait à anéantir ses adversaires. Ses clients préféraient que leurs ennemis disparaissent pour toujours. Parfois, il se croyait presque indifférent à la façon dont un travail était résolu, tant qu’il était payé.

Mais par les pouvoirs de l’Anarchie Komalt, il jura d’éviter la violence quand il le pouvait. Il croyait ça. Personne d’autre ne semblait être d’accord pour dire qu’il était pacifiste dans l’âme. Les fusils et les combats et leurs horribles conséquences semblent avoir rendu ce point de vue impossible à croire. Il essayait toujours de trouver des moyens moins conflictuels de détruire tout ce qui le gênait.

Quel était son plan? À vrai dire, il n’était pas un tellement planificateur. L’émotion brute et l’intensité étaient des stratégies plus habituelle. Il commença à atteindre le pouvoir terrestre, pour ses énergies, en tapotant un rythme avec son pied. Il sentit le flot d’une flamme intérieure monter en lui, aspirant à la libération. Il finirait cela d’une manière ou d’une autre. Cette bataille était sur le point de se terminer.

Voidtown #1 : When You Have No More Options, Fire All Your Weapons

[english:]

Janner wasn’t immune to fear. But he had secrets. They helped him survive. He had power that he used when he needed it, but tried to keep hidden. He took a quick glance around the corner and was nearly fried like bacon. A sizzling beam melted a head sized piece of the corner of the building. Now might be one of those times, he thought. 

Or he could just turn and run. But he wasn’t hired to run. His job was to extinguish his opponents. His clients liked it best when their adversaries disappeared permanently. Sometimes he thought he was almost indifferent to how a job was resolved, so long as he was paid. 

But by the powers of the Komalt Anarchy, he swore he avoided violence when he could. He believed that. Nobody else seemed to agree that he was a pacifist at heart. The guns and fights and ugly consequences refuted his point. Still he tried to find less confrontational ways to destroy whatever got in his way. 

What was his plan? Truth be told he wasn’t such a planner. Raw emotion and intensity was a more usual strategy. He began to reach for the earth power, for his energies, by tapping a rhythm with his foot. He felt the flood of an inner blaze course upward through him, yearning for release. He would finish this one way or another. This battle was about to end.